Main Content

Résolution approuvée à l'unanimité : l'Initiative des Alpes exige une interdiction de circuler pour les transports de marchandises dangereuses sur les cols alpins.

  • 21 avr. 2018
  • Assemblée des membres 2018
Image l'Initiative des Alpes exige une interdiction de circuler pour les transports de marchandises dangereuses sur les cols alpins.
© Initiative des Alpes / Christof Hirtler

30 à 40 camions chargés de substances dangereuses traversent le col du Simplon quotidiennement. Peu d'entre eux sont soumis à des contrôles. Ces transports sont risqués et mettent gravement en danger la population et l'environnement. L'Initiative des Alpes exige une interdiction de circuler pour les transports de marchandises dangereuses sur tous les axes de transit alpins et a adopté une résolution allant dans ce sens. L’assemblée générale a en outre élu deux nouveaux membres au comité et 16 personnes au Conseil des Alpes.

La situation au Simplon est un cas particulier : c'est le seul passage alpin par lequel les camions chargés de substances toxiques et de matériaux inflammables sont autorisés à circuler. De tels transports sont interdits au Gothard, au San Bernardino et au Grand-Saint-Bernard. « Imposer une interdiction au Simplon serait simple, vu qu'il existe, comme au Gothard, un tunnel ferroviaire ainsi que des possibilités de chargement au nord comme au sud du col », explique Jon Pult, président de l'Initiative des Alpes lors de l’assemblée générale à Olten.

« Tant que de tels transports sont autorisés, le risque que d'effroyables accidents se produisent, tel celui de ce camion chargé d'acétone en 2015 à Brigue, est constamment présent. Je ne peux l’accepter », ajoute Laurent Seydoux, membre du comité de l’Initiative des Alpes, pour poursuivre en dénonçant le manque de contrôles :« 68 % des camions au Simplon viennent du Valais ou livrent le canton. Ces véhicules ne passent pas par le centre de contrôle trafic lourd à Saint-Maurice, c'est inacceptable. »

Un autre problème se profile au Gothard. Une fois la construction de la deuxième galerie routière achevée, il est envisageable que l'interdiction de transporter des substances dangereuses sur l'axe du Gothard soit levée. Comme le montre l'exemple du tunnel du Seelisberg qui, dès la fin des travaux de rénovation en 2015, a été ouvert aux transports de marchandises dangereuses. A présent, tous les tunnels unidirectionnels en Suisse sont ouverts aux transports de telles marchandises. Après son achèvement, le Gothard resterait alors l'unique exception. « Le Conseil fédéral a joué la carte sécurité pour convaincre le peuple de la nécessité d'un deuxième tunnel, il faut donc garantir que le Gothard restera fermé aux transports routiers de marchandises dangereuses », argumente Marina Carobbio Guscetti, vice-présidente de l’Initiative des Alpes et conseillère nationale tessinoise.

Le Conseil fédéral tolère depuis des années une situation intenable au Simplon et retarde une interdiction en voulant tout d'abord procéder à une analyse des risques. « Le risque d'accidents graves est incontestable, le Conseil fédéral peut mener son analyse de risques sans délai », conclut Jon Pult. Les membres de l’Initiative des Alpes ont accepté la résolution à l'unanimité. Elle englobe les sept points suivants :

  1. L'interdiction générale de transporter des marchandises dangereuses sur tous les axes de transit alpins, en particulier sur la route du col du Simplon.
  2. Le maintien de l'interdiction en vigueur au Gothard actuellement pour les transports de marchandises dangereuses, même après la construction du deuxième tunnel routier.
  3. La mise en place d'une chaussée roulante pour camions entre la vallée du Rhône et Domodossola.
  4. La prompte réalisation de l'analyse de risques promise par le Conseil fédéral au Simplon.
  5. L'interdiction générale de transporter des produits particulièrement dangereux tel que le chlore tant par la route que par le rail.
  6. L'augmentation des contrôles de camions, en particulier sur les tronçons très fréquentés par ce genre de transports.
  7. La publication annuelle des chiffres résultant du contrôle du trafic lourd.


Résolution de l’Initiative des Alpes

Elections

Les membres de l’Initiative des Alpes ont également élu deux nouveaux membres au comité : Pietro Gianolli, ancien syndicaliste SEV et membre de longue date du Conseil des Alpes ainsi que Manuel Herrmann qui quitte le secrétariat de l’Initiative des Alpes mais met à l'avenir à disposition du comité, son expérience et son savoir.

En outre, l'assemblée annuelle a élu 16 nouveaux membres au Conseil des Alpes. Ils représenteront les revendications de l’Initiative des Alpes et fourniront des conseils stratégiques aux régions. Michael Töngi de Kriens, qui a accédé il y a peu au Conseil national, fait partie lui aussi des nouveaux conseillers des Alpes.

Les nouveaux élus sont :

au comité :

  • Pietro Gianolli, Salorino TI
  • Manuel Herrmann, Winterthour


au Conseil des Alpes :

  • Claudia Alpiger, Gamsen VS
  • Tobias Arnold, Altdorf UR
  • Marius Basty, Lausanne VD
  • Sinue Bernasconi, Tremona TI
  • Greta Gysin, Zurich
  • Felix Hoesch, Zurich
  • Laurent-David Jospin, La Chaux-de-Fonds NE
  • Nina Marty, Altdorf UR
  • Sebastian Moos, Berne J
  • onathan Prelicz, Arth SZ
  • Filippo Rivola, Lausanne VD
  • Elena Strozzi, Fribourg
  • Michael Töngi, Kriens LU
  • Daniela Walker, Urdorf ZH
  • Barbara Wülser, Malans GR
  • Barbara Zollinger, Zurich

Contact :

  • Jon Pult, président de l’Initiative des Alpes, 079 328 67 40
  • Marina Carobbio Guscetti, vice-présidente de l’Initiative des Alpes, conseillère nationale TI, 079 214 61 78
  • Laurent Seydoux, membre du comité de l’Initiative des Alpes, Genève, 079 203 74 05
  • Lucia Lauener-Zwyer, directrice, 076 582 83 63

Initiative des Alpes

"L'initiative des Alpes" (iniziativa da las alps en romanche) est une association suisse pour la protection des Alpes. L'association a été créée à la fin des années 1980 lorsque des écologistes de la région du Saint-Gothard ont lancé une initiative populaire visant à réduire la traversée routière des Alpes pour le transit. L'initiative intitulée « Pour la protection des régions alpines contre le trafic de transit » a été acceptée en votation le 20 février 1994.

Initiative des Alpes
Hellgasse 23
CH-6460 Altdorf
Tél. +41 41 870 97 81
info@initiative-des-alpes.ch

PC-Konto: 19-6246-9